La petite et moyenne entreprise (PME)

0
1265

La petite et moyenne entreprise

La petite et moyenne entreprise PME

Il est reconnu que la petite et moyenne entreprise (PME) est considérée comme le moyen le plus efficace pour la relance économique afin de créer plus de richesses et d’emplois. Dans les pays développés, les PME créent environ 70% du produit intérieur brut et
emploient 80% des effectifs. Ces deux chiffres à eux seuls montrent l’importance du rôle joué par le secteur de la PME dans le développement économique et social du pays. La PME
constitue le cœur et le poumon de l’économie durable ; elle est la base de la démocratie libérale, de l’économie de marché et de la libre entreprise au sens propre du terme.
La PME est l’un des moteurs du changement et du progrès grâce à sa mobilité, sa
souplesse et sa flexibilité. Malgré sa petite taille et sa fragilité, elle s’adapte à toutes les
situations même au troc au cas où la monnaie perdait de sa valeur. Elle est considérée comme la force économique des multinationales ; alors :
– Quelle est la situation de la PME dans l’économie ?
– Quels sont les freins et moteurs à son développement ?

 

I- Définition, caractéristiques et classification des PME

La petite et moyenne entreprise PME

1- Définition de la PME

La définition de la PME varie dans le temps et dans l’espace. Chaque pays a sa propre définition selon ses exigences et sa politique. Les critères de définition portent sur des paramètres qualitatifs par exemple : une PME au Japon peut être considérée comme une
grande entreprise dans les pays en voie de développement. Mais, généralement chaque pays prend sa propre définition selon la politique prise par l’état souvent toutes les définitions s’appuient sur les critères suivants :

d’ordre monétaire : comme le montant du chiffre d’affaires, capital fixe, capital social et l’importance de l’endettement.
d’ordre économique et technique : le nombre de travailleurs, le volume de production et sa diversification.
Parmi les définitions rencontrées, nous citons la suivante : « les petites et moyennes entreprises sont celles dans lesquelles les chefs d’entreprise assument personnellement et
directement les responsabilités financière, technique et sociale de l’entreprise, qu’elle que
soit la forme juridique de celle-ci. »
Cependant, nous retiendrons la définition suivante qui nous paraît plus complète : « la petite et moyenne entreprise est, avant tout, une entreprise juridiquement sinon financièrement indépendante opérant dans les secteurs primaires manufacturiers ou des services et dont les responsabilités incombent le plus souvent à une personne sinon à deux ou trois personnes, en général seuls propriétaires du capital. »
Une institution comme l’Union européenne définit ainsi la PME : la micro-entreprise est celle qui emploie moins de dix salariés. La petite entreprise est celle qui correspond aux critères de l’indépendance et emploie moins de 50 salariés. La moyenne entreprise est celle qui correspond aux critères de l’indépendance, occupe moins de 250 employés et réalise un chiffre d’affaires dont le total annuel ne dépasse pas les 50 millions d’euro.
La France ne s’éloigne pas de ce contenu puisque, selon L’article 51 de la loi de modernisation de l’économie, la définition française s’appuie sur les mêmes critères. En transcendant le statut juridique, la PME Française est une entreprise :
♦ Employant de dix à 250 personnes.
♦ Dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 43 millions d’euros.
♦ Ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 50 millions d’euro.
♦ Et qui respecte les critères d’indépendance.
Il est entendu par :
Personnes employées : nombre de salariés employés à temps plein pendant une année.
Seuil pour la détermination du chiffre d’affaires : seuil afférent au dernier exercice.
Entreprise indépendante : est celle dont le capital ou les droits de vote ne sont pas détenus à 25%.
La moyenne entreprise : est définie comme une entreprise employant de 50 à 250 personnes et dont le chiffre d’affaires est compris entre 2 millions et 10 millions d’euro ou dont le total du bilan annuel est compris entre 43 et 50 millions d’euro.
La petite entreprise : est définie comme une entreprise employant de dix à 49 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 2 millions d’euro ou dont le total du bilan n’excède pas 10 millions d’euro. »

 

2- Caractéristiques de la PME

Les caractéristiques spécifiques de la PME font objet de plusieurs caractéristiques. Les plus importantes, et souvent rencontrées, se résument dans les points suivants :
♦ Concentration de la gestion ;
♦ Concentration de la décision dans la petite entreprise ; c’est-à-dire une personnalisation de la gestion ; les décisions sont prises généralement par une seule personne qui est responsable du contrôle et du développement de l’entreprise ;
♦ C’est le patron : « la petite entreprise est justement celle dans la quelle la direction, sinon le dirigeant assume la responsabilité technique et financière ; c’est-à-dire contrôle le développement de celle-ci. » ;
♦ Les PME sont caractérisées par des niveaux hiérarchiques très courts, car la prise de décision passe généralement par un individu ou une équipe selon le statut de l’entreprise ;
♦ La décision de réaliser un projet ou d’utiliser des ressources se réalise rapidement par le patron parce que c’est la seule personne qui a cette autorité de la manière suivante : intuition, décision, action ;
♦ Une capacité de financement réduite ; généralement, le financement est de type familial et de voisins ;
♦ La concentration dans le marché local ; peu de PME exportent sur des marchés étrangers.

 

3- Classification et répartition de la PME

Le secteur des PME prend en considération une grande variété productive et de mode d’exploitation qui répond à une large gamme de débouchés commerciaux de sorte qu’il est difficile d’établir une classification universelle par catégories, là on trouve les entreprises familiales, les industries villageoises, les sociétés, les coopératives, les propriétaires exploitants et les personnes qui travaillent pour leur propre compte. En dehors des branches d’énergies, hydrocarbures et mines, la petite et moyenne entreprise en France est présente partout dans l’industrie sidérurgique, métallique, mécanique et électrique, textiles, cuirs et chaussures. Elle appartient à 90% au secteur privé. La PME peut faire l’objet de plusieurs
classifications car elle est susceptible de faire intervenir des paramètres nombreux tels que :
♦ La taille de l’entreprise : capital, chiffre d’affaires, effectifs.
♦ Le statut juridique : personne morale ou physique.
♦ La nature des activités : production de biens (consommation ou équipement).
♦ L’orientation de l’entreprise : artisanat, sous-traitance avec ou sans partenariat.
♦ Différents services.
On peut faire intervenir une autre classification plus pratique que la première. Elle est
basée sur les grands secteurs d’activité de l’état.

Classification

Tableau des seuils des PME

Micro
entreprise

Petite
entreprise

Entreprise
moyenne

Effectifs (UTA) *

1 à 9

10 à 49

50 à 249

et

et

et

Chiffre d’affaires annuel (M€)

2

10

50

ou

ou

ou

Total du bilan annuel (M€)

2

10

43

Guide de l’utilisateur

Pour calculer toutes les données et effectuer une déclaration, il faut aussi établir si une entreprise est autonome (cas le plus fréquent), liée ou partenaire ; il est conseillé de se reporter au Guide de l’utilisateur :

Ce guide fournit :

La petite et moyenne entreprise PME

Toutes les explications relatives à la nouvelle définition des petites et moyennes entreprises (PME), entrée en vigueur le 1er janvier 2005 ;

Un modèle de déclaration que les entreprises individuelles peuvent remplir pour établir leur qualité de PME lorsqu’elles introduisent une demande dans le cadre d’un programme d’aide aux PME ;

Trois exemples illustratifs ;

Le texte de la recommandation 2003/361/CE du 6 mai 2003.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE