Les éléments du diagnostic financier

0
737

information financiere

Les principaux objectifs de l’analyse financière sont de mesurer la rentabilité économique de
l’entreprise et la rentabilité financière des capitaux investis, d’apprécier les équilibres de la structure financière, de constater son évolution et de formuler un diagnostic.
1. L’étude de la croissance.

croissance financière
· Du chiffre d’affaires (en unité monétaire courante ou constante, en %).
· Des productions vendues, stockées, immobilisées.
· Diversification d’activité, exportations, nouveaux produits, nouveaux marchés, innovation, etc.

rentabilite
2. L’analyse de la rentabilité et de l’évolution.
· Résultats par nature :
o Exploitation.
o Financier.
o Exceptionnel.
· Soldes intermédiaires de gestion :
o Marge commerciale.
o Valeur Ajoutée (formation et répartition).
o Excédent Brut d’Exploitation (après charges de personnel et impôts).
o Résultat d’exploitation (après amortissements, dépréciations et provisions d’éléments
d’exploitation).
o Charges financières liées à l’endettement et des produits financiers
o Éléments exceptionnels dont cessions.
o Résultat net.
o Ratios liés à l’activité et à la rentabilité.
· Analyse des charges :
o Par variabilité : charges variables ou opérationnelles et fixes ou de structure.
o Seuil de rentabilité (en valeur, en quantité, date du point mort).

la-capacite-financière
3. L’évaluation de la capacité d’autofinancement de l’exercice.
Elle représente le surplus dégagé par l’activité de l’entreprise permettant d’assurer le maintien et le
développement de son activité sur ses fonds propres.
La part de la CAF maintenue dans l’entreprise sous forme de réserves et d’amortissements, constitue
l’autofinancement :
· de maintien ou de renouvellement,
· d’expansion, de capacité ou de développement.
Deux méthodes de calcul :
· soustractive à partir de l’EBE, à l’aide des produits encaissés et des charges décaissées,
· additive à partir du résultat net et des charges et des produits calculés.

les-variations-des-prix
4. La détermination de la variation de trésorerie d’exploitation.
Il peut s’agir d’un Excédent ou d’une Insuffisance de Trésorerie d’Exploitation.
Elle tient compte des décalages existant entre les flux réels comme les achats et les ventes et les flux
financiers tels que les encaissements et les décaissements.
Elle doit être suffisante pour éviter de graves difficultés financières puisqu’elle est utilisée aux
paiements des échéances sur emprunts, de la participation, des impôts sur les bénéfices, à
l’amélioration de la trésorerie nette, à l’investissement.
Elle peut être évaluée à partir soit :
· des encaissements et décaissements d’exploitation,
· de l’EBE et de la variation du BFRE.

structure
5. L’analyse statique de la structure du bilan.
Après retraitement du bilan comptable selon l’objectif recherché l’analyse peut porter soit sur :
· Le bilan financier ou patrimonial ou liquidité (fonds de roulement financier, fonds de
roulement propre, fonds de roulement étranger, endettement, liquidité, exigibilité, solvabilité, appréciation du risque).
· Le bilan fonctionnel avec mise en évidence du fonds de roulement net global, du besoin en
fonds de roulement d’exploitation et hors exploitation, de la trésorerie nette.
Les résultats des ratios permettent de comparer la structure financière de l’entreprise à des
références sectorielles.

l'analyse dynamique
6. L’analyse dynamique.
Certains tableaux permettent d’effectuer une analyse de l’évolution de la structure financière et de ses composantes :
· Tableau de financement (analyse de la politique d’investissement et de financement),
· Tableaux des flux de trésorerie,
· Tableau pluriannuel des flux financiers,
· Tableau de bord, etc.

le diagnostic financier

7. La formulation du diagnostic financier.
A l’issue des analyses menées, un diagnostic financier doit être formulé ainsi que des propositions d’actions sur le financement, l’investissement, la rentabilité de l’entreprise.
Il peut conduire à la mise en place éventuelle d’un plan de redressement.

etapes-business-plan
8. Les différentes étapes du diagnostic.
1°) L’entreprise est-elle profitable ?
· croissance,
· positionnement dans le marché,
· marges,
· seuil de rentabilité.
2°) L’entreprise est-elle rentable ?
· rentabilité des capitaux propres,
· effet de levier financier,
· rentabilité économique des investissements.
3°) La structure financière est-elle adaptée ?
· moyens de financement,
· niveau d’endettement et autonomie financière,
· capacité de remboursement des dettes,
· solvabilité, liquidité, exigibilité.
4°) L’entreprise génère-t-elle des flux positifs ?
· en trésorerie,
· origine des flux nets de trésorerie : activité, financement, investissement.

la-demarche-previsionnelle
9. La démarche prévisionnelle.
Afin d’anticiper les prévisions d’activités, il est conseillé d’établir des documents prévisionnels,
dans le cadre de la gestion prévisionnelle et du contrôle de gestion tels que :
· Les différents budgets : ventes, achats, trésorerie.
· L’évaluation du besoin en fonds de roulement prévisionnel normatif en fonction du chiffre
d’affaires.
· Les plans de financement des investissements.
· Les documents de synthèse prévisionnels : bilan et tableau de résultat.

LAISSER UN COMMENTAIRE